ezili_sm_button
writings_sm_button
perform_sm_button
bio_sm_button
workshops_sm_button
contactus_sm_button
guest_bu_button
law_sm_button
merchan_bu_button
   
BACK

ACTUALITE NATIONALE

Un Membre du Barreau de New York se prononce sur Haïti
Posté le 8 janvier 2004 12:44

Mme Marguerite Laurent, une avocate américaine d'origine haïtienne, a donné, le lundi 29 décembre 2003, une conférence de presse, à l'Hôtel le Plaza autour du thème: l'Importance de la célébration du Bicentenaire de l'Indépendance d'Haïti.

Tous les secteurs de la vie nationale, dit-elle, doivent se mettre ensemble. Ils ne doivent pas vivre comme chien et chat. Ils doivent en plus respecter le choix de la majorité. "Nous qui vivons à l'étranger, nous respectons la loi, et nous sommes venus en Haïti pour célébrer dans la paix le bicentenaire de notre indépendance", a-t-elle précisé. A son avis, Haïti est un pays courageux et merveilleux. Pour ternir son image et le ridiculiser, on le met ces jours-ci dans un état de déchirement. "Nous sommes le premier peuple noir qui a lutté bec et ongles contre la discrimination raciale et qui a mis en application le principe de l'égalité humaine. Nous avons en plus aidé cinq (5) pays de l'Amérique à prendre leur indépendance": Venezuela, Colombie, Pérou, Equateur, Etats-Unis d'Amérique", a-t-elle encore fait savoir.

Pour sa part, l'avocate Marguerite Laurent pense que le problème auquel est confronté le pays est un problème de néo-colonialisme. "Il y a toujours un secteur dans la Communauté Internationale qui divise l'Haïtien pour régner. Car célébrer 2004, c'est célébrer son échec, puisque, c'est 1804 qui donne naissance à notre bicentenaire d'indépendance. Pour ce faire, nous devons résoudre pacifique-ment nos problèmes entre nous-mêmes. Le monde entier jette son dévolu sur nous en tant que première République Noire Indépendante du monde, donc, à la veille de 2004, donnons-nous la paix, suivons de préférence le bel exemple du démocrate Al Gore face au Républicain Georges Bush après la proclamation des résultats du vote électoral en décembre 2001. Pour sauver la nation américaine, ce premier, bien qu'il ait emporté le vote majoritaire a accepté sa défaites", a révélé Laurent, membre du Bareau des Avocats de New York lors de cette conférence. d'un autre côté, elle dénonce ceux qui font la promotion du mensonge, et condamne le sanglant Coup d'Etat de 1991 qui a mis le pays double fois en retard. Et en substance, elle reconnaît que le régime en place |uvre au profit de sa population et qu'il y a de grandes différences entre le pouvoir Lavalas et les gouvernements d'hier: Aujourd'hui, plus de gens savent lire et écrire par rapport aux époques précédentes. De ce fait, nous ne pouvons pas rester bouche bée face à ce vaste complot, dit-elle, qu'on est en train d'organiser contre les masses haïtiennes. En l'année 1991, durant le génocide du coup d'etat, plus de 300.000 personnes environ sont tombées sous les mains des bour-reaux du pays assoiffés du sang des militants. Pour cela, la minorité du groupe contestataire doit à tout prix respecter le vote majoritaire, elle doit respecter la constitution de 1987 réclamant qu'un président est élu pour cinq (5) ans. Ni la violence, ni le renversement d'un président constitu-tionnellement élu ne peuvent résoudre nos problèmes quotidiens. Il est urgent que tous les fils d'Haiti se regroupent, se mettent ensemble pour le progrès de notre pays et pour que la France restitue et répare aussi notre chère Haïti. Nous avons conquis notre indépendance sans aide étrangère. Et c'est pourquoi on nous désunit pour nous calomnier et nous donner de l'embargo, a fait entendre la conférencière.

Gonel Bernadin

campaigns_button
different_button
HOME    
Ezilidanto | Writings | Performances | Bio | Workshops | Contact Us | Guests | Law | Merchandise
2003 Marguerite Laurent